Cinq choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Ugo Fava, votre président sortant

Par Armelle Ensarguet

Parmi les personnages les plus fantasques de notre microcosme havrais, le président du BDE s’inscrit sans contestation dans le haut du panier. Depuis le début de l’année, vous avez eu l’occasion de lui parler au détour d’un couloir, à une table du Marmara ou en soirée affublé de sa légendaire chemisette à fleurs, mais la question se pose encore : qui connait vraiment Ugo Fava? Si la réponse est « pas moi », pas de panique ! A l’occasion de l’Election Week, voici cinq anecdotes que vous ignorez peut-être sur votre président sortant.

1 / Franco-italo-belgo-parigo-juif, mentant très souvent sur ses origines, Ugo a grandi à Bruxelles avec ses deux petits frères, Matteo et Gaspard. Et parce que sinon ce n’est pas drôle, ci-dessous une petite photo d’Ugo à 4 ans. Qu’il est mignon.

2 / Ugo a l’oreille absolue. Il adore la musique et il joue de la guitare et du piano. Non sans ressemblance avec ta grand-mère quand elle cuisine, il chantonne à peu près constamment. Si vous cherchez quelqu’un pour improviser un rap sur une instru bancale en fin de soirée ou faire un blind test de musiques de films, Ugo est votre homme.

3 / Il ne respire que d’une narine. La deuxième est bouchée. Vous en faites ce que vous voulez.

4 / Il fait croire à ses amis qu’il a vu Friends depuis plusieurs années. Il faut savoir que Fava est entouré de fans de la série mythique qu’il a trouvée franchement moyenne. Le problème est réglé avec quelques comptes fans et des rires bien placés. Mythomane ou rhétoricien de génie ? I guess we’ll never know.

5 / Il s’est fait passer pour un videur lors de la Nuit Blanche 2019. Pour le contexte, la Nuit Blanche est une manifestation artistique annuelle qui se tient chaque année à Paris : pendant toute une nuit, les musées, institutions culturelles et autres espaces publics et privés de la ville lumière s’ouvrent au public pour présenter des installations ou des performances artistiques. Preuve en 240p à l’appui.

Bonus : Lors de sa campagne pour le BDE, Ugo avait choisi pour sa vidéo de reproduire une scène de Love Actually. Dans ce que l’on peut très certainement qualifier de chef-d’œuvre cinématographique du 21ème siècle, la charmante demoiselle avec qui il parle n’est autre que le dos de Louis Takei de Sola.

Sur ce, bonne fin de campagne à tous ceux qui se présentent aux associations,

« The show must go on! » 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: